Fricassée de Pissenlit

Recette de l’automne : Fricassée de Pissenlit
Parmi nos trois plantes sauvages, le Pissenlit est ma préférée. Elle offre un panel de saveurs selon les préparations inégalé et ses vertus médicinales sont remarquables.

Ses qualités notamment toniques et dépuratives me font un tel bien que je mange cette plante tous les trois jours.

–         Un bouquet de feuilles de Pissenlit (du diamètre d’un manche à balai à la base) coupé à 0,5 cm

–         Un demi-concombre avec la peau coupé en dés de 0,5 cm

–         Deux tomates coupées en dés de 1 cm

–         Un oignon coupé en dés de 0,5 cm

–         Deux gousses d’ail coupées à 0,1 cm

–         Cinq  tranches de bûche de chèvre coupées à 0,5 cm

–         5 cl d’eau

–         Trois cuillères à soupe d’huile d’olive

–         Deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre

–         Fleur de sel

–         Epice Colombo, Curcuma, Piment des Oiseaux

>       Cuire à feux doux le Pissenlit, le concombre, l’oignon et l’ail avec une pincée de sel, deux cuillères d’huile et une cuillère de vinaigre de dans une poêle avec un couvercle pendant 15 à 20 mn en remuant de temps en temps en évitant que le tout accroche  en rajoutant un peu d’eau.

>       Lorsque le mélange est tendre à votre convenance, rajouter les tomates, les épices et une cuillère d’huile et de vinaigre pour une cuisson de 5 mn.

>       Rajouter les tranches de fromage en surface en les divisant en deux pour une cuisson de 5 mn toujours avec le couvercle.

La tomate dans cette recette est utilisée comme exhausteur de goût et comme liant. Le goût du pissenlit cuit en fricassée est bien différent de celui cru ou en soupe. Vous apprécierez  une saveur rendue doucement amère par la cuisson et légèrement acide toujours grâce au vinaigre de cidre.

Une fois cuites, les feuilles âgées crues très amères pour les novices, deviennent suaves pour les palais délicats. Cela permet des récoltes abondantes.

Cette fricassée accompagnera à 50 % toute sorte de féculents (spaghetti, riz , boulgour avec des lentilles vertes, quinoa, pomme de terre, etc.).

> Voir toutes les recettes de plantes sauvages de Stéphane Loriot

> Retour à l’accueil du site

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s